Hollywood au secours du Darfour !

Par Haf

Le Jounal Du Dimanche, 06 Avril 2007

Au Darfour, on compte aujourd'hui près de 3 millions de déplacés, plus de 200 000 morts depuis 2003 et autant de réfugiés... des chiffres qui font froid dans le dos !

Clooney père et fils se mobilisent pour le Darfour. Au Darfour, les Janjawid, une milice arabe ultra violente soutenue par le gouvernement soudanais, sévissent et les rebelles et la population civile trinquent. Aujourd'hui, la zone n'est toujours pas sécurisée, les réfugiés continuent d'affluer, les soldats de l'Union Africaine sont impuissants et les humanitaires se comptent sur les doigts d'une main amputée. Car le peuple du soudan l'est, amputé, et toutes ces années d'indifférence nous rappellent que l'Histoire se répète.

Et voilà qu'une star américaine nous donne une bonne leçon de citoyenneté et nous met face à nos responsabilités, nous tous citoyens des pays démocratiques ou pas d'ailleurs. Si, en France, on en entend tout juste parler et depuis peu, on peut se douter qu'aux States, le Darfour est complètement ignoré des pouvoirs publics, des médias et par conséquent de l'opinion publique.

Pas tout a fait depuis qu'en 2005 Georges Clooney, son père, ancien reporter et un caméraman ont fait le voyage dans les camps de réfugiés situés à la frontière entre le Tchad et le Soudan. Un film de 20 minutes et des centaines de témoignages bouleversants. Notre docteur préféré devient alors un véritable ambassadeur rencontrant autant de chefs d'Etat qu'un ministre des Affaires étrangères en passant par l'Egypte ou encore la Chine. "Ce génocide sera notre testament et notre honte si nous ne faisons rien" était son dernier message envoyé à Angela Merkel à la tête de la présidence tournante de l'Union européenne.

Beaucoup diront qu'il cherche à parfaire son image et que d'autres sont plus compétents, qu'il devrait se contenter de faire du cinéma et d'autres, comme moi, admirent son courage et son sens du civisme. Deux ans plus tard, il n'a pas lâché l'affaire et c'est devenu, il paraît, une affaire de famille. Son père Nick, accompagné de la maman du beau Georges, continue d'arpenter le territoire américain à la rencontre des établissements scolaires et universitaires pour, dit-il, "Planter le Darfour dans votre coeur!" Moi, je dis chapeau bas les Clooney !