Darfour : Khartoum accepte un soutien de l'Onu

Redaction

Nouvel Observateur, 30 Mars 2007

Le Soudan a donné son accord à ce que les Nations unies fournissent un soutien logistique à la force de l'Union africaine au Darfour, sa province occidentale en proie depuis quatre ans à la guerre civile, annonce jeudi 29 mars le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud al Fayçal.

"Le Soudan a maintenant accepté que les Nations unies fournissent un soutien logistique aux forces africaines", a dit le chef de la diplomatie saoudienne lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet arabe de Ryad.
"Cela signifie qu'il y aura quelques forces non africaines là-bas (au Darfour) et c'est une avancée qui, nous l'espérons, conduira le plus tôt possible à une solution à cette tragédie humanitaire", a-t-il ajouté.

Meilleur accès aux victimes

Cette annonce intervient au lendemain d'une réunion en marge du sommet arabe entre le président soudanais Omar Hassan Bachir, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, celui de la Ligue arabe Amr Moussa, le roi Abdallah d'Arabie saoudite et le président kenyan Mwai Kibaki, qui préside l'organisation régionale IGAD (Autorité intergouvernementale pour le développement).
Mercredi, le gouvernement soudanais et les Nations unies ont signé un accord censé donner aux organisations humanitaires un meilleur accès aux victimes du conflit au Darfour.

Khartoum s'est engagé à accélérer la délivrance de visas au personnel de ces organisations et à accéder à d'autres demandes clés des Nations unies.
Depuis 2003, la guerre au Darfour a fait 200.000 morts et 2,5 millions de personnes déplacées. Washington parle de génocide, formulation que rejette Khartoum.