Darfour: la présidence de l'UE demande au Soudan de coopérer avec la CPI

Redaction

Le Monde, 01 Mars 2007

La présidence de l'Union européenne, assurée par l'Allemagne, "demande à toutes les parties concernées, en particulier au gouvernement soudanais, de coopérer pleinement avec la Cour pénale internationale" (CPI) sur le Darfour, selon un communiqué diffusé jeudi.

Par ailleurs, la présidence "se félicite qu'une enquête indépendante ait pu être menée au Darfour", en référence à la mise en accusation par le procureur de la CPI d'un ministre soudanais et d'un chef milicien pour de présumés crimes de guerre et crimes contre l'humanité dans cette région de l'ouest du Soudan.

"L'UE rappelle le principe fondamental inscrit dans le Statut de Rome de la CPI selon lequel les crimes les plus graves qui touchent l'ensemble de la communauté internationale ne sauraient rester impunis. Mettre fin à l'impunité dont jouissent les auteurs de ces crimes contribue à prévenir de tels crimes", a encore estimé la présidence allemande.

Le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo a annoncé mardi à La Haye avoir présenté aux juges des "preuves (montrant) que Ahmed Haroun, ancien secrétaire d'Etat à l'Intérieur du Soudan et Ali Kosheib (nom de guerre de Ali Mohamed Ali, un des chefs de la milice pro-gouvernementale des djandjawids) ont commis de concert des crimes contre la population civile au Darfour".

Le procureur les accuse de "51 chefs de crimes contre l'humanité et crimes de guerre présumés (...), dont persécution, meurtre, torture et viol", commis entre août 2003 et mars 2004 contre des villageois de l'ouest de la région soudanaise du Darfour.

Le Soudan a contesté mardi toute compétence à CPI au Darfour, en assurant que sa justice poursuivait activement les responsables de crimes dans cette région en proie à la guerre civile et théâtre de nombreuses exactions.