Darfour, l'ONU et l'UA tentent de relancer le processus de paix

Redaction

All Africa, 12 Février 2007

L'Envoyé spécial du Secrétaire général pour le Darfour, Jan Eliasson, et l'envoyé spécial de l'Union africaine Salim Ahmed Salim, sont arrivés à Khartoum pour une mission conjointe de cinq jours au Soudan, destinée à relancer le processus de paix dans cette région déchirée par les conflits.

« Cette mission conjointe, la première depuis leur nomination, s'inscrit dans le cadre des efforts des Nations Unies et de l'Union africaine (UA) pour relancer le processus politique au Darfour, ainsi qu'il en a été décidé lors des consultations de haut niveau à Addis-Abeba et lors du sommet du Conseil de paix et de sécurité qui s'est tenu à Abuja en novembre 2006 », indique un communiqué publié aujourd'hui à Khartoum.

« Une série de rencontres est prévue à Khartoum, la capitale, et au Darfour avec des signataires et des non-signataires de l'Accord de paix sur la Darfour ».

Cet accord, signé à Abuja le 5 mai 2006, avait été considéré comme un échec en raison du refus de « la faction Abdul Wahid de l'Armée de libération du Soudan (ALS) et du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), deux importants mouvements rebelles du Darfour », d'y participer (dépêche du 01.06.06).

Depuis, les affrontements au Darfour, vaste région de l'Ouest du Soudan, se poursuivent et les entraves à l'accès humanitaires se sont aggravées.

Jan Eliasson et Salim Ahmed Salim enverront un « message fort », rappelant aux parties la « nécessité urgente d'obtenir une cessation des hostilités sur le terrain, de faciliter les opérations humanitaires et de soulager les souffrances de la population, ce qui permettra de créer les conditions d'un processus politique ouvert et crédible ».

Cette question fait partie des priorités du Secrétaire général Ban Ki-moon et du président de la Commission de l'Union africaine (UA), Alpha Oumar Konaré, rappelle le communiqué.

Par ailleurs, « le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan par intérim, Tayé-Brook Zerihoun, est parti aujourd'hui pour Addis-Abeba afin de participer à une réunion de l'UA sur le Tchad et le Soudan, a rapporté la porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, lors de son point de presse quotidien, au siège de l'ONU, à New York.

La Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS) informe d'autre part aujourd'hui que les violences au Darfour forcent des milliers de personnes à continuer de fuir.