Le monde se mobilise pour les enfants soldats

Olivier Durin

Europe 1, 05 Février 2007

"Libérons les enfants de la guerre" : c'est le thème de la conférence internationale qui s'ouvre lundi à Paris pour sensibiliser le monde au sort des enfants soldats. Cette réunion se tient jusqu'à demain pour mobiliser une soixantaine de pays et les organisations et tenter de faire cesser le drame de ces 250.000 enfants qui sont utilisés dans de nombreuses guerres. La conférence sera co-organisée par le ministre français des Affaires étrangères, Philippe Douste-Blazy, et la directrice générale de l'Unicef, Ann Veneman.

Chaque fois, le même regard perdu d'un enfant plus frêle que son Kalachnikov, casque ou bandana sur la tête et treillis comme vêtement. Des images terribles souvent prises en Afrique ou en Asie, dans les conflits qui pourrissent depuis des années au Darfour, au Sierra Leone, aux Philippines, au Liberia, en Afghanistan, au Népal, en Birmanie ou encore dans la République démocratique du Congo, pour ne citer que ces pays. Cette situation inacceptable fait l'objet aujourd'hui d'une conférence internationale co-présidée par la France et l'UNICEF qui se tient jusqu'à demain à Paris.

Les représentants d'une soixantaine de pays et de nombreuses ONG ont signé un texte intitulé "Les principes de Paris" pour la libération et la réinsertion de ces enfants recrutés dans les conflits armés, qui seraient entre 250.000 et 300.000 sur notre planète. L'objectif de ce sommet, c'est avant tout de mobiliser et de sensibiliser l'opinion. Cette grande réunion est la première réunissant l'ensemble des acteurs concernés par les enfants soldats, depuis leur présence dans les guerres ajoutés aux travailleurs de terrain, représentants de forces de maintien de la paix et des Etats donateurs, notamment européens. Enfin, à l'occasion de cette conférence, Philippe Douste-Blazy remettra ce soir à 19 heures un prix aux jeunes lauréats du concours de dessins organisé sur le thème des enfants soldats par "Le Petit Quotidien", au ministère des Affaires étrangères.