Un policier de l'Amis tué au Darfour

Redaction

Le Monde , 02 Février 2007

Un policier nigérien de la Force africaine (Amis) déployée au Darfour (ouest du Soudan) a été tué jeudi dans cette région, a-t-on appris auprès de l'Union africaine (UA).

Dans un communiqué transmis jeudi soir à l'AFP, l'UA s'est déclarée "choquée" par le meurtre d'un policier de l'Amis "tué par balles le 1er février par des hommes armés non identifiés qui ont volé un véhicule dans lequel se trouvait deux autres officiers de l'Amis".

Le communiqué "condamne" le meurtre de ce policier qui "n'était pas armé et effectuait une patrouille de routine dans un camp de déplacés au moment de l'incident".

Depuis son déploiement, l'Amis a été victime de nombreuses attaques au Darfour. L'un des officiers nigérians de la force de paix est toujours porté disparu depuis son enlèvement le 10 décembre 2006, et selon le communiqué, "des véhicules de l'Amis ont (également) été volés le 22 décembre 2006 et le 27 janvier 2007".

Les autorités soudanaises ont accepté fin décembre que l'ONU apporte une aide technique et matérielle à l'Amis, mal équipée et sous-financée. Mais elles refusent le seul déploiement de Casques bleus, malgré les pressions de la communauté internationale.

Selon l'ONU, la guerre civile qui sévit depuis février 2003 au Darfour et ses conséquences ont fait quelque 200.000 victimes et deux millions de déplacés, chiffres que contestent les autorités soudanaises.

Lors du 8e sommet de l'UA à Addis Abeba, lundi et mardi, l'ONU et l'organisation panafricaine ont cependant convenu d'une stratégie commune sur la crise du Darfour, "pour éviter de perdre plus de temps", selon le président de la Commission de l'UA, Alpha Oumar Konaré.