Le patron de l'ONU encourage une force hybride au Darfour

Redaction

Grioo, 31 Janvier 2007

Le Secrétaire-général de l'ONU, Ban Ki-Moon, a exprimé ce mardi son optimisme quant aux progrès faits pour régler le conflit dans la région du Darfour, au Soudan, et souligné que les discussions avec le président soudanais, Omar El Bashir, avaient donné de bons résultats.

L'ONU milite pour le déploiement urgent d'une force de maintien de la paix hybride au Darfour, comprenant des soldats de l'Union africaine (UA) et de l'ONU, une initiative bloquée précédemment par l'obstination de Khartoum à vouloir revoir les modalités pour ce déploiement.

"J'ai eu des discussions avec le président soudanais Bashir sur l'importance d'un déploiement de la force hybride intervenant à temps" a dit M. Ban, mardi, lors d'une conférence de presse organisée dans la capitale éthiopienne.

"Le président Bashir a accueilli favorablement le déploiement d'une mission conjointe en février et je l'ai encouragé à cesser les hostilités au Darfour car on ne peut plus perdre de temps" a ajouté le patron de l'ONU.

Auparavant, dans son discours aux dirigeants africains présents au 8ème Sommet de l'UA à Addis-Abeba, M. Ban avait noté qu'un accord urgent était nécessaire pour sortir de l'impasse concernant le déploiement d'une force de maintien de la paix ONU/UA de 17.000 hommes.

L'ONU et l'UA avaient convenu de la mise sur pied d'une mission hybride de soutien à la paix au Darfour, après une série de discussions à Addis-Abeba, se traduisant par l'élaboration d'un plan d'action en trois phases pour déployer les troupes.

"J'ai discuté en profondeur de la seconde phase du processus et elle progresse, le processus politique progresse, l'ensemble du processus pourrait progresser lentement, mais nous progressons dans deux directions" a déclaré M. Ban à la presse, en marge du sommet de l'UA.

Le patron de l'ONU, a par ailleurs indiqué s'être entretenu avec plusieurs personnalités, y compris le président de la Commission de l'Union africaine, Alpha Oumar Konaré, qui devrait envoyer une délégation de paix pour des discussions plus poussées sur le processus de déploiement.

MM. Ban et Konaré ont convenu d'une mission conjointe entre l'Envoyé spécial de l'ONU, Jan Eliasson, et celui de l'UA, Salim Ahmed Salim à Khartoum et au Darfour, en début février, afin de soutenir les efforts de maintien de la paix.