Soudan: Darfour, le HCR lance un appel pour les déplacés internes soudanais et les réfugiés tchadiens

Redaction

All Africa, 30 Janvier 2007

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a lancé aujourd'hui un appel pour collecter 19,7 millions de dollars afin de financer en 2007 ses activités en faveur des dizaines de milliers de déplacés internes soudanais et pour les réfugiés tchadiens qui se trouvent dans la région du Darfour.

Il y a actuellement près de 2 millions de personnes déplacées dans le nord, le sud et l'ouest du Darfour, dont 250 000 personnes qui ont fui au cours des six derniers mois les combats et la violence, a indiqué la porte-parole du HCR, Jennifer Pagonis, lors d'un point de presse à Genève.


Il y a également quelque 20 000 réfugiés tchadiens qui se sont enfuis l'année dernière au Darfour pour échapper à l'insécurité dans les régions frontalières du Tchad.

L'est du Tchad accueille 230 000 réfugiés soudanais originaires du Darfour dans 12 camps du HCR. Ils ont fui les raids des milices arabes ainsi que les combats entre les forces gouvernementales et les groupes rebelles en 2003 et 2004.

Malgré la signature de l'accord de paix sur le Darfour (DPA) en mai 2006 et la résolution 1706 du Conseil de sécurité adoptée en août dernier, la sécurité dans la région demeure extrêmement instable, rappelle le porte-parole.

« Du fait des combats incessants entre les troupes gouvernementales et les rebelles opposés à l'accord de paix et des attaques fréquentes des milices arabes contre les tribus africaines, il n'y a aucune perspective de retour pour les déplacés internes au Darfour, pas plus que pour les 200 000 réfugiés soudanais accueillis dans l'est du Tchad », s'inquiète le HCR.

L'appel souligne également que la région est plongée dans un état d'urgence permanent. Le conflit actuel et l'insécurité au Darfour demeurent les principaux défis pour les déplacés internes et les réfugiés ainsi que pour tous les acteurs humanitaires.

Les travailleurs humanitaires ont été la cible d'attaques organisées. Au cours de ces derniers mois, 12 d'entre eux ont été tués au Darfour. Les locaux et les biens des organisations humanitaires ont également été visés. Les attaques ou la peur des attaques ont considérablement réduit l'accès des travailleurs humanitaires aux personnes qui ont le plus besoin d'aide, a expliqué la porte-parole.

Malgré les conditions de sécurité extrêmement précaires au Darfour, le HCR maintient son engagement à venir en aide aux personnes déplacées et aux réfugiés dans la région.