Sommet de l'Union africaine Darfour

Redaction

20 Minutes.ch, 29 Janvier 2007

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a appelé lundi à Addis Abeba, lors du sommet de l'Union africaine (UA), «à construire un consensus pour le déploiement urgent d'une force ONU-UA» au Darfour.

Au sujet de la Somalie, il a insisté sur l'importance de la réconciliation nationale.

Il faut «construire un consensus pour le déploiement urgent» d'une force conjointe au Darfour, a déclaré Ban Ki-moon dans un discours, le premier devant l'UA depuis sa prise de fonction le 1er janvier.

«Nous devons travailler ensemble pour mettre fin à la violence et aux politiques de la terre brûlée par plusieurs parties, dont les milices, ainsi qu'aux bombardements», a-t-il ajouté, à l'adresse des pays africains.

«Le nombre de victimes de cette crise est inacceptable (...). Nous devons nous attaquer à la dimension régionale de la crise», a- t-il encore dit.

Aide technique

Les autorités soudanaises ont accepté fin décembre que l'ONU apporte une aide technique et matérielle à la Mission de paix de l'UA au Darfour, mal équipée et sous-financée. Mais elles refusent le déploiement de Casques bleus, malgré les pressions de la communauté internationale.

Dans la journée lundi, M. Ban doit rencontrer le président soudanais Omar el-Béchir en marge du sommet de l'UA.

Plus de 200 000 personnes ont été tuées et 2 millions déplacées au Darfour depuis le début de la guerre civile en février 2003 qui oppose des mouvements rebelles aux miliciens Djandjawid, appuyés par l'armée soudanaise.

Somalie

Au sujet de la Somalie, l'un des autres sujets brûlants du 8e sommet de l'UA, M. Ban a estimé très important que la communauté internationale insiste sur la réconciliation nationale et un processus politique incluant toutes les parties somaliennes.

Fin décembre - début janvier, les islamistes, qui contrôlaient une grande partie du sud et du centre de la Somalie, ont été mis en déroute par les troupes éthiopiennes et gouvernementales somaliennes. Le gouvernement somalien tente désormais d'établir son autorité sur le pays, en guerre civile depuis 1991.

Le président de la Commission de l'UA Alpha Oumar Konaré a lui appelé le Soudan à «arrêter les bombardements» au Darfour. Il a évoqué un «chaos» possible en Somalie si des troupes africaines n'y étaient «pas déployées rapidement».