Ban Ki-moon n'a pas de quoi être optimiste

Redaction

Afrique Centrale Info, 25 Janvier 2007

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon (photo), a fait part aux autorités soudanaises de son inquiétude devant l'évolution de la situation au Darfour ces derniers jours, a indiqué mercredi un de ses porte-parole, Farhan Haq.

Lors d'un entretien à New York -mardi avant de partir pour l'Europe, puis l'Afrique- avec Mutrif Siddiq, sous-secrétaire au ministère soudanais des Affaires étrangères, M. Ban s'est dit "profondément troublé par la tendance du gouvernement soudanais à recourir aux bombardements aériens dans plusieurs zones du nord du Darfour et alarmé par les informations faisant état de nombreuses victimes civiles", a dit M. Haq à la presse.

M. Ban "est également très préoccupé par l'arrestation de 20 personnes, dont des membres de l'ONU, d'organisations non gouvernementales et de l'Union africaine (UA), à Nyala, dans le sud du Darfour, vendredi", a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l'ONU "attend une enquête rapide sur cet incident, d'autant que plusieurs de ces personnes ont été battues et sérieusement blessées avant d'être relachées", a ajouté le porte-parole.

La mission de l'ONU au Soudan (UNMIS) avait indiqué lundi que plusieurs de ses membres avaient été arrêtés et battus vendredi par la police au Darfour.

Selon l'ONU, la guerre civile qui sévit au Darfour, province de l'ouest du Soudan, depuis février 2003 et ses conséquences ont fait quelque 200.000 victimes et deux millions de déplacés, chiffres que contestent les autorités soudanaises.

Lors de son voyage entamé mercredi à Bruxelles, M. Ban doit notamment assister lundi à un sommet de l'UA à Addis Abeba centré sur le Darfour et la Somalie. Il compte s'entretenir à cette occasion avec le président soudanais Omar el-Béchir.