La Serbie et le Darfour au programme des 27

Redaction

Rtl.be, 22 Janvier 2007

Les ministres européens des Affaires étrangères vont analyser aujourd'hui avec embarras les résultats des législatives serbes, alors que les premières estimations donnent les ultranationalistes en tête du scrutin.

Les 27 n'avaient pas caché qu'ils souhaitaient l'arrivée d'une coalition démocratique pro-européenne, qui leur faciliterait les pourparlers sur un rapprochement UE-Serbie comme sur l'avenir de la province indépendantiste du Kosovo. Mais les premières estimations (plaçant le Parti radical des ultranationalistes devant le Parti démocrate du président Boris Tadic et le Parti démocrate de Serbie du Premier ministre Vojislav) augurent de difficiles tractations pour former un gouvernement et rendent hasardeux tout pronostic sur sa couleur finale. Les Européens voudraient tendre la main à Belgrade. Ils estiment qu'un rapprochement avec la Serbie (gelé depuis mai) ainsi qu'une réponse aux aspirations indépendantistes de la population à 88% albanaise du Kosovo sont cruciaux pour la stabilité des pays des Balkans, désormais entourés d'Etats membres de l'UE.

Les ministres examineront aussi aujourd'hui comment appliquer "rapidement et strictement" au niveau européen les sanctions prises en décembre à l'Onu contre les programmes nucléaire et balistique iraniens. Ils chercheront aussi comment continuer à financer la force de maintien de la paix de l'Union africaine (UA) au Darfour, en attendant la mise en place d'une mission hybride UA-ONU dans cette province soudanaise ravagée par la guerre. Ils devraient aussi se mettre d'accord pour lancer avec l'Ukraine des négociations vers un accord approfondissant les liens avec ce pays, même s'ils ne sont pas d'accord quant aux chances de cette ancienne république soviétique d'intégrer un jour l'Union européenne.