Les rebelles du Darfour ont quitté le Tchad

Redaction

Afrique Centrale Info, 08 Janvier 2007

Le gouvernement tchadien a récemment obtenu le départ des rebelles soudanais du Darfour (ouest du Soudan) présents dans la région tchadienne du Ouaddaï, frontalière avec le Soudan, a affirmé à Goz Beïda (est du Tchad) le ministre tchadien de la Sécurité publique.

"J’ai vu ici des +Toro-Boros+ en armes et en tenue militaire. Les Toro-Boros, ce sont les rebelles soudanais. Quand nous sommes arrivés ici, nous avons constaté que ces Toro-Boros se baladaient un peu partout. Nous leur avons demandé gentiment de se retirer du territoire tchadien", a déclaré dimanche le ministre de la Sécurité publique, Routouang Yoma Golom.

"Ils sont tous partis. Vous ne trouverez plus un Toro-Boro dans le Dar Sila", département du Ouaddaï, a-t-il assuré.

"J’ai rencontré leurs responsables et je leur ai dit (...) +nous sommes d’accord, c’est le même régime (de Khartoum, NDLR) qui nous combat et que nous combattons, nous sommes d’accord pour que vous le combattiez, mais à l’intérieur du Soudan+", a-t-il ajouté.

Le ministre est en mission dans le département du Dar Sila (à environ 700 km à l’est de N’Djamena) depuis la fin décembre.
"Toros-Boros" est le surnom régional donné aux rebelles soudanais combattant depuis 2003 au Darfour voisin le gouvernement de Khartoum et des milices qui lui sont alliée.

C’est la première fois que le gouvernement tchadien admet explicitement la présence de rebelles soudanais sur son territoire, alors que N’Djamena et Khartoum s’accusent mutuellement de soutenir les rebellions hostiles à leurs régimes respectifs.