L'Onu réticente à l'envoi d'une force aux frontières du Tchad , Soudan et Centrafrique

Redaction

All Africa, 08 Janvier 2007

L'ex-secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan, a mis en garde contre les risques que comporterait dans le contexte actuel le déploiement d'une force de maintien de la paix aux confins du Tchad, de la Centrafrique et de la province soudanaise voisine du Darfour, dans un rapport publié vendredi dont l'AFP a reçu copie. Dans ce rapport au Conseil de sécurité daté du 22 décembre, avant que Ban Ki-moon ne lui succède à la tête de l'Onu, M. Annan estime que « les conditions pour une opération efficace de maintien de la paix de l'ONU ne semblent pas réunies actuellement ». « A moins que toutes les parties concernées ne conviennent d'un cessez-le-feu et n'engagent un dialogue interne et transfrontière visant à trouver une solution politique, toute force des Nations unies se trouverait prise entre deux feux, sans stratégie de repli bien définie », avertit le rapport.