Darfour : un dirigeant rebelle rejette les négociations de paix avec Khartoum

Redaction

Xinhua, 03 Janvier 2007

Un dirigeant rebelle du Mouvement de libération du Soudan (SLM) a refusé de reprendre avec le gouvernement soudanais les négociations de paix visant à mettre fin aux quatre années de conflit dans la région soudanaise du Darfour (ouest), a rapporté mercredi le quotidien local Sudan Tribune sur son site internet.
Dans une interview accordée à ce journal anglophone, le dirigeant du SLM Abdelwahid al-Nour a réaffirmé son refus des négociations de paix avec le gouvernement soudanais, soulignant qu'il ne négocierait pas avec un régime qui "a commis un génocide contre le peuple (du Darfour)".

Il a également indiqué que le manque de crédibilité du Parti du congrès national (au pouvoir), dirigé par le président soudanais Omar el-Béchir, avait porté préjudice de manière sérieuse à tous les efforts déployés pour résoudre la crise par le biais des négociations.

"Ce régime n'a pas pu concrétiser un seul des accords antérieurs", a-t-il fait remarquer, ajoutant que "la seule solution est de renverser ce régime +auteur+ de génocide et de le remplacer ensuite par un système démocratique et séculier".

Le 5 mai dernier, un autre leader du SLM, l'adversaire de Abdelwahid al-Nour, Mini Arkou Minawi a signé l'accord de paix du Darfour avec le gouvernement soudanais à Abuja, capitale nigériane.

Cependant, M. al-Nour et d'autres groupes rebelles ont rejeté cet accord, sous prétexte qu'il était injuste et ne satisfaisait pas l'ensemble de leurs exigences.