Afrique: Les crises mondiales appelleront une réponse collective, affirme Ban Ki-moon

Onu

Onu, 02 Janvier 2007

Le nouveau Secrétaire général Ban Ki-moon a entamé aujourd'hui sa première journée à l'ONU avec une conférence de presse et une rencontre avec le personnel, soulignant que les crises internationales ne pourront être réglées que grâce à des efforts collectifs.

« J'entre en fonctions à un moment difficile des relations internationales, du Darfour au Moyen-Orient, au Liban, à l'Iran, à l'Iraq et la Corée du Nord, sans compter les nombreuses autres crises qui troublent notre monde et la défense des droits de l'homme et le renforcement des efforts pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) », a affirmé Ban Ki-moon devant la presse à New York.


« Ces menaces doivent appeler une réponse collective, en ayant recours à la sagesse collective et aux efforts collectifs », a souligné le nouveau Secrétaire général.

« Aucune personne, prise individuellement, y compris le Secrétaire général des Nations Unies, aucun pays, quelles que soient sa puissance, ses forces et ses ressources, ne peuvent y répondre seul », a-t-il insisté.

Il nous faut un effort commun et c'est pourquoi j'ai besoin de votre soutien, a-t-il dit s'adressant à l'ensemble des journalistes présents à l'ONU.

Ban Ki-moon, qui devait ensuite rencontrer le personnel de l'Organisation, a dit qu'il avait été « impressionné par le niveau de professionnalisme et de dévouement du personnel du Secrétariat », mais qu'il était déterminé à faire en sorte qu'il puisse mieux servir les Nations Unies et à « réduire la méfiance qui touche depuis trop longtemps l'Organisation ».

Interrogé sur le point de savoir s'il encouragerait le personnel à communiquer avec la presse, Ban Ki-moon souligné qu'il était important que les hauts représentants de l'Organisation en particulier établissent un dialogue permanent avec la presse.

« Malgré notre rôle essentiel en faveur de la paix, de la prospérité et du développement, nous avons été souvent sous-estimés et critiqués injustement », a-t-il dit.

A son arrivée au siège de l'ONU, le Secrétaire général s'est recueilli en mémoire du personnel de l'ONU tombé pour la paix.

La porte-parole du Secrétaire général, Michèle Montas, qui donnait aujourd'hui son premier point de presse à New York, a donné quelques précisions sur le nom du Secrétaire général. « Ban » est le nom de famille du Secrétaire général, tandis que « Ki-moon » est son prénom. Ban Ki-moon se prononce phonétiquement « Banne Gui-moon ».