Darfour : Compaoré pour une plus grande implication de l'Onu

Redaction

Afrique Centrale Info, 01 Décembre 2006

Le président burkinabé Blaise Compaoré a estimé vendredi que les Nations unies devaient jouer "un plus grand rôle" dans la résolution de la crise au Darfour, région de l’ouest du Soudan en proie à une guerre civile.

"Il s’agit de voir comment faire intervenir un peu plus les Nations unies pour qu’elles puissent jouer un rôle plus grand, notamment dans le financement du processus, les questions politiques, dans la gestion de tout cet ensemble qui est assez lourd pour l’Afrique", a déclaré M. Compaoré dans un discours diffusé par la télévision burkinabè.

M. Compaoré est rentré jeudi soir d’Abuja après avoir pris part à un sommet du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), dont il assure la présidence tournante, consacré à la situation au Soudan.

"Il faut donner un nouveau souffle au processus de paix au Soudan (...) c’est un processus qui doit être inclusif car il y a encore des parties qui ne sont pas signataires de l’accord de paix" de mai 2006, a estimé M. Compaoré.

Province de l’ouest du Soudan, le Darfour est le théâtre d’une guerre civile et d’une grave crise humanitaire depuis février 2003. Selon l’ONU, le conflit et ses conséquences ont fait plus de 200.000 morts et 2 millions de déplacés.

L’Union Africaine (UA) a décidé jeudi de prolonger de 6 mois le mandat de sa force de paix (Amis) au Soudan.

L’actuelle Amis est sous-financée et mal équipée. Une résolution du Conseil de sécurité votée le 31 août prévoit qu’elle soit relevée par des troupes de maintien de la paix des Nations unies, mais Khartoum y reste catégoriquement opposé.