Les Etats-Unis posent un ultimatum au Soudan

Redaction

Http://www.24heures.ch, 21 Décembre 2006

Le Soudan doit autoriser la visite d'une délégation de l'ONU au Darfour et accepter d'ici la fin de l'année le déploiement d'une force internationale dans la région, a déclaré mercredi l'émissaire spécial du président George Bush pour le Soudan. Dans le cas contraire, les Etats-Unis menacent de sanctions.
Andrew Natsios a déclaré à la presse avoir fait passer ce message-là au président soudanais, Omar Hassan al Bachir, lors d'une visite ce mois-ci à Khartoum.
Les autorités américaines se montrent de plus en plus irrités face au refus du Soudan d'autoriser un déploiement de casques bleus au Darfour, où plus de 200.000 personnes ont péri en près de quatre ans de guerre civile, depuis février 2003. Washington parle même de génocide dans cette région.
"Nous avons dit aux Soudanais que nous devions faire avancer notre propre processus stratégique au sein du gouvernement américain et nous le ferons au début de l'année prochaine si nous ne constatons aucune forme de progrès entre aujourd'hui et la fin de l'année", a expliqué Natsios aux journalistes.
Il a notamment demandé au Soudan d'autoriser une soixantaine de membres militaires et civils du personnel de l'ONU, actuellement au Khartoum, à se rendre au Darfour, et veut aussi que le gouvernement soudanais prenne l'engagement écrit de permettre le déploiement de plus de 10.000 casques bleus dans le cadre d'une force hybride à laquelle participeraient les hommes de l'Union africaine déjà sur le terrain.
Si Natsios a refusé de dire ce que Washington pourrait décider au cas où le Soudan refuserait d'obtempérer d'ici la fin de l'année, les Etats-Unis et d'autres pays envisagent plusieurs possibilités, allant de l'interdiction de voyager pour les hauts responsables soudanais au gel d'avoirs et à la création d'une zone d'exclusion aérienne au-dessus du Darfour.