Annan dépêche un émissaire à Khartoum

Redaction

Reuters, 19 Décembre 2006

A dix jours de la fin de son mandat à la tête de l'Onu, Kofi Annan va déployer d'ultimes efforts pour tenter de convaincre le gouvernement de Khartoum d'autoriser l'envoi d'une force internationale de paix conséquente au Darfour, a annoncé lundi son porte-parole.
Dans cette optique, le secrétaire général des Nations unies dépêchera mercredi à Khartoum un émissaire spécial, Ahmedou Ould-Abdallah, qui sera porteur d'un message au président soudamais Omar al Bachir faisant suite à leur conversation téléphonique du week-end.

Le Conseil de sécurité a voté fin août une résolution autorisant l'envoi de casques bleus pour épauler la force, sous-équipée et en sous-effectifs, de l'Union africaine (Muas) déja présente sur le terrain.

Cette région semi-désertique de l'Ouest du Soudan, grande comme la France, est ravagée par une guerre civile et des exactions à grande échelle qui ont fait 200.000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés depuis février 2003.

Le gouvernement central de Khartoum est résolument hostile à la présence au Darfour de casques bleus de l'Onu, assimilée à une entreprise de ""néo-colonialisme"" de la part des Occidentaux. D'où l'idée présentée par Annan d'envoyer une force internationale ""hybride"" composée des ""casques verts"" de l'UA et de casques bleus.

Récemment, le président soudanais a laissé entendre que Khartoum pourrait accepter le maintien de la Mission de l'Union africaine au Soudan (Muas) financée et béneficiant de l'appui logistique des Nations unies.