Deux militaires de l'Union africaine enlevés au Darfour

Redaction

Reuters, 12 Décembre 2006

Des hommes en armes ont enlevé deux militaires de la mission de l'Union africaine dans la ville principale du Darfour, dans l'ouest du Soudan, a annoncé l'UA lundi.
""Le chef militaire de la Mission de l'Union africaine au Soudan (Muas) est consterné par l'enlèvement hier (...) d'un véhicule de la Muas avec deux membres du personnel militaire par des hommes armés non identifiés"", dit un communiqué de l'UA.


L'organisation a demandé aux ravisseurs de relâcher les deux captifs et leur véhicule immédiatement et sans condition.

Les deux militaires ont été enlevés à El Fasher, selon l'UA. Durant la semaine écoulée, de violents accrochages ont opposé dans cette ville des miliciens arabes ""djandjaouids"" à un ancien mouvement rebelle. Khartoum assure ne pas soutenir les miliciens comme il en est accusé.

Une force de l'UA comptant 7.000 ""bérets verts"" est déployée au Darfour pour surveiller l'application d'un accord de paix qui, jusqu'ici, n'a pas permis de mettre fin aux violences.

Des experts estiment qu'environ 200.000 personnes ont été tuées dans la province depuis que le conflit a commencé en 2003 par un soulèvement des rebelles qui accusaient le gouvernement de laisser la région à l'abandon.

La semaine dernière, l'UA avait dit craindre que des groupes rebelles coalisés ne s'attaquent à sa force à El Fasher.

Samedi, des villageois réagissant aux meurtres d'une trentaine de civils près du village de Sirba, dans l'ouest du Darfour, ont brièvement séquestré une équipe de l'UA envoyée sur place pour enquêter sur l'attaque.

L'UA a décidé il y a deux semaines de prolonger de six mois le mandat de sa force au Darfour, Khartoum s'opposant au déploiement d'une force des Nations unies plus importante qui était censée l'épauler.