Clinton plaide pour le déploiement d'une force de l'ONU au Darfour

Redaction

Jeune Afrique, 11 Décembre 2006

L'ancien président américain, Bill Clinton, a préconisé le week-end à New York le déploiement d'une force permanente des Nations unies pour rétablir et maintenir la paix et la sécurité au Darfour, la région occidentale du Soudan.

En s'exprimant à l'occasion du dîner annuel de remise de prix de l'Association des correspondants de presse auprès de l'ONU (UNCA), il a estimé qu'il "serait normal et réaliste d'avoir une force de maintien de la paix permanente dans cette région".

M. Clinton a affirmé qu'avec cette force permanente en place, il serait possible de gérer et de contrôler l'escalade des combats entre la force gouvernementale soudanaise, les milices et les rebelles, qualifiant la situation au Darfour "d'horrible et tragique".

"La situation au Darfour comme la rapporte les observateurs et la presse semble terrible et il faut une mission de maintien de la paix de l'ONU pour garantir la paix et la sécurité dans cette région", a-t-il déclaré.

Emissaire spécial de l'ONU pour les pays frappés par le tsunami et récipiendaire du prix du Citoyen du monde de l'UNCA 2006, M. Clinton a insisté sur la nécessité de renforcer l'ONU afin de la rendre plus efficace dans l'accomplissement de ses fonctions et de ses responsabilités.

"Nous devons sans cesse imaginer comment rendre l'ONU plus efficace dans un monde indépendant où il faut quelqu'un pour continuer à faire avancer les choses", a-t-il suggéré.

Il a estimé que le mandat du secrétaire général sortant, Kofi Annan, avait été "historique", saluant son passage à la tête de l'organisation.

"Vous (M. Annan) êtes un homme de réussite et de réforme, étant donné votre rôle dans la promotion de la paix et la résolution des conflits, des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et de l'établissement du Fonds mondial pour le VIH/Sida", a-t-il ajouté.

Selon lui, M. Annan a changé les vies de nombreuses personnes et "fait de l'ONU un endroit où les vies des gens sont changées pour le mieux".

Auparavant, le président de l'UNCA, Masood Haider, avait exalté les qualités de leadership "exemplaires" de M. Clinton, estimant qu'ils devaient servir d'exemples aux dirigeants du monde.

M. Haider a souligné les efforts de l'ancien président américain dans la campagne contre le VIH/SIDA en Afrique et l'après tsunami en Asie du Sud.

"M. Clinton est un véritable citoyen du monde et mérite le prix de l'UNCA", a- t-il affirmé.

Le temps fort de la soirée a été la remise des prix de l'UNCA à six journalistes dont le Nigérian Godwin Nnanna de Business Day Newspaper pour son article sur les coûts écologiques, médicaux et sociaux des problèmes environnementaux dans le Delta du Niger et l'Ougandais Richard Kavuma du Weekly Observer, auteur d'une série de reportages sur les efforts de l'Ouganda pour atteindre les OMD.

Ces deux journalistes ont remporté le Prix de la Fondation de l'ONU pour leurs enquêtes sur les situations humanitaires et le développement.

La cérémonie de remise des prix s'est déroulée en présence des membres de l'UNCA, de hauts responsables de la presse américaine basée à New York, de diplomates et de personnalités des secteurs public et privé des Etats-Unis.