Raid meurtrier au Darfour, non loin de la frontière du Tchad

Redaction

Reuters, 10 Décembre 2006

Des cavaliers armés ont attaqué un camion transportant des passagers civils et de l'aide humanitaire samedi au Darfour, tuant une trentaine de personnes, ont annoncé dimanche les Nations unies.

Radhia Achouri, porte-parole de l'Onu au Soudan, a précisé que ce bilan était encore approximatif, mais qu'il incluait un certain nombre de victimes brûlées vives près de Sirba, à 45 km au nord d'El Geneina, capitale de l'Etat du Darfour occidental.

Un peu plus tôt, l'Union africaine (UA), qui dispose dans la région d'une force de maintien de la paix de 7.000 hommes, avait avancé un bilan de 22 morts et d'une dizaine de blessés lors de cette attaque.

Achouri n'a pas identifié les assaillants mais il est notoire que des miliciens arabes connus sous le nom de "djandjaouids" écument la région à dos de cheval ou de dromadaire s'attaquant aux civils.

Le gouvernement de Khartoum, qui fait face à une rébellion des populations négro-africaines au Darfour, dément les soutenir.

En novembre, déjà, la localité de Sirba avait été attaqué par des cavaliers armés présentés comme des djandjaouids, qui avaient tués 30 villageois et en avaient blessé une quarantaine.

L'Onu souhaite déployer au Darfour des casques bleus pour appuyer le contingent mal payé et sous-équipé de l'UA mais le gouvernement soudanais du président Omar al Bachir s'y oppose en dénonçant une tentative de "recolonisation".

Les violences au Darfour ont fait, depuis 2003, 200.000 morts et 2,5 millions de réfugiés.