Libye : Fin du mini-sommet sur le Darfour

Redaction

Walfadjri L'aurore, 22 Novembre 2006

La rencontre de Tripoli sur le Darfour s'est achevé sur une série de recommadations destinées à pacifier les relations entre pays voisins qui s'accusent, mutuellement, d'armer des forces hostiles et d'ingérence.

Le mini-sommet qui a réuni cinq chefs d'Etat africains autour du colonel Mouammar Kadhafi, mardi à Tripoli, sur la crise du Darfour, a mis l'accent sur l'instauration de la paix dans la province occidentale du Soudan et invité toutes les parties à adhérer à l'accord de paix signé en mai dernier à Abuja, au Nigeria, a affirmé un officiel, mardi dans la capitale libyenne. Outre le guide de la révolution libyenne, le mini-sommet de Tripoli a regroupé les présidents égyptien Hosni Moubarak, soudanais Omar Hassan el-Béchir, tchadien Idriss Déby Itno, centrafricain François Bozizé et érythréen Assias Afeworki.
Faisant le compte rendu de la rencontre au cours d'une conférence de presse, le secrétaire aux affaires de l'Union africaine auprès du Comité populaire général (ministère) libyen des Relations extérieures et de la Coopération internationale, Dr Ali Triki, a déclaré que celle-ci a demandé aux participants de s'investir davantage pour promouvoir des relations de bon voisinage entre les populations respectives de leurs Etats. Le responsable libyen a précisé que les chefs d'Etat tchadien, Idriss Déby Itno et centrafricain, François Bozizé effectueront très bientôt une visite au Soudan sur invitation de leur homologue soudanais, Omar Hassan el-Béchir, afin d'étudier les modalités d'amélioration de leurs relations et d'aplanir les malentendus.

M. Triki a souligné aussi les grandes avancées réalisées dans le processus de paix au Darfour, rappelant la signature, il y a quelques jours à Tripoli par le gouvernement soudanais et le Mouvement de l'armée de libération du Soudan branche d'Abulgacem Imam Hadj Adam d'un protocole additif à l'accord d'Abuja signé le 5 mai 2006.

Parlant des relations entre le Tchad et le Soudan d'une part et entre le Soudan et la Centrafrique d'autre part, le Dr Ali Triki a indiqué que ce sommet a permis d'examiner les moyens susceptibles de promouvoir les relations entre ces pays au service du bien-être de leurs peuples et de souligner la nécessité de consolider les relations politiques et diplomatiques entre ces pays. Il a indiqué que les parties ont convenu d'activer l'accord de paix de Tripoli signé le 8 février dernier entre le Tchad et le Soudan lors du mini-sommet africain sur l'apaisement de la tensions entre Khartoum et N'Djamena, notamment le mécanisme d'observation militaire et des services de sécurité et leur présence sur les frontières de ces trois pays.

On rappelle que l'accord issu du mini-sommet africain de Tripoli sur l'apaisement de la tension entre Khartoum et N'Djamena tenu sous le parrainage du colonel Kadhafi avait appelé le Tchad et le Soudan à interdire immédiatement toute présence sur leurs territoires respectifs de groupes armés hostiles au régime en place dans l'autre pays. La rencontre avait également invité les deux parties à éviter toute ingérence dans les affaires intérieures de l'un ou de l'autre et à se garder d'apporter un soutien quelconque aux groupes armés opérant sur le territoire du voisin.

Elle les avait aussi exhortés à arrêter immédiatement les campagnes médiatiques hostiles et à mettre sur pied un comité ministériel de suivi qui devait se réunir périodiquement pour évaluer la situation et soutenir les deux pays dans la recherche de solutions pacifiques et négociées à leurs différends.