Les agences de l'ONU et des ONG réduisent leur personnel dans l'es du Tchad

Xinhua

Xinhua, 03 Décembre 2006


Les agences de l'ONU et plusieurs ONG réduisent leur personnel dans l'est du Tchad, qui accueille 200 000 réfugiés soudanais du Darfour voisin, et où des rébellions ont multiplié récemment les opérations, ont indiqué dimanche des sources humanitaires citées par une information en provenance de N'Djamena.

"A la suite des incidents de Guéréda (c'est à dire) du braquage de notre personnel et du vol de nos véhicules, la décision a été prise que le personnel international et national des localités d'Iriba, Guéréda et Bahaï (toutes dans l'extrême est du Tchad) soit relocalisé sur Abéché et N'Djamena", a déclaré la porte-parole du Haut commissariat de l'ONU aux Réfugiés (HCR) présente à Abéché (700 km à l'est de la capitale), Hélène Caux.

Lors de la prise de Guéréda vendredi par des rebelles d'une coalition emmenée par le Rassemblement des forces démocratiques ( RAFD) les bâtiments du HCR avaient été attaqués et deux véhicules emportés.

Un autre groupe rebelle, l'Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) était entré le 25 novembre dans Abéché, principale ville de l'est du Tchad, avant de s'en retirer le lendemain.

Plusieurs autres agences de l'ONU et ONG ont indiqué évacuer elles aussi leur personnel non essentiel de l'est du Tchad.