Les chefs de l'UNHCR et du PAM s'inquiètent des menaces pesant sur l'approvisionnement de l'aide au Tchad

Redaction

Reliefwebsite, 30 Novembre 2006

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés et le Programme Alimentaire Mondial ont appelé lundi au rétablissement rapide de l'ordre dans la région volatile de l'est du Tchad, suite aux troubles survenus ce week-end, au cours desquels des foules ont pillé des entrepôts contenant des réserves d'aide vitale pour des centaines de milliers de réfugiés originaires du Darfour et de Tchadiens.

Les deux agences ont informé que leurs entrepôts principaux, qui sont situés dans la ville d'Abéché, à l'est du Tchad, et constituent la pierre angulaire des efforts pour venir en aide aux 218 000 réfugiés originaires de la région soudanaise voisine du Darfour et aux 90 000 déplacés internes tchadiens, ont été pillés - par des habitants selon les informations recueillies – lors des troubles de samedi et dimanche. La ville d'Abéché a été occupée par des forces rebelles samedi, avant que les troupes gouvernementales n'en reprennent possession dimanche.

Le Haut Commissaire pour les réfugiés António Guterres et le Directeur exécutif du PAM James Morris ont averti que le cordon de sécurité humanitaire dans cette région isolée le long de la frontière entre le Tchad et le Soudan était extrêmement fragile. Ils ont appelé de toute urgence l'ensemble des parties à respecter les principes humanitaires, de manière à ce que l'approvisionnement d'aide puisse continuer.

« Il y a plus de 300 000 personnes déracinées dans 12 camps de réfugiés et dans divers sites de déplacés internes tchadiens qui sont presque entièrement dépendants de l'aide extérieure qu'ils reçoivent du PAM, de l'UNHCR et de nos partenaires », a indiqué António Guterres. « Les communautés tchadiennes d'accueil reçoivent aussi notre aide. La perte de notre principale réserve dans l'est de la région et les restrictions qui pèsent sur notre personnel du fait de l'insécurité persistante mettent en péril ce fragile cordon de sécurité. »

Selon les premiers rapports reçus par le personnel du PAM, un total de 483 tonnes de nourriture, estimées à une valeur de 500 000 dollars, ont été pillées de son entrepôt au centre d'Abéché. Un autre entrepôt du PAM situé dans les faubourgs de la ville a lui été épargné.

« Voler la nourriture de personnes qui ont tout perdu est l'acte le plus honteux et inhumain que l'on puisse commettre », a déclaré le Directeur exécutif du PAM James Morris.

Les denrées alimentaires du PAM qui ont été pillées incluent 355,6 tonnes de céréales, 61,5 tonnes de sucre, 35,2 tonnes d'huile, 21,9 tonnes de légumes secs et 9 tonnes de lait en poudre écrémé. Toutefois, tous les stocks d'aide alimentaire du PAM prévus pour les distributions de décembre dans les camps de réfugiés au Tchad avaient déjà été livrés et placés dans les camps et une part importante de la nourriture prévue pour janvier se trouvait également dans les camps.

Davantage de livraisons de nourriture par le PAM pour les camps au Tchad devraient arriver prochainement, des convois étant déjà en route en provenance de Koufra, en Libye, transportant 1 140 tonnes de céréales et d'huile végétale. Par ailleurs, le PAM a immédiatement besoin de 5,5 millions de dollars supplémentaires pour acheter toutes les denrées alimentaires nécessaires avant le début de la prochaine saison des pluies en juin. Un délai de six mois existe entre la réception des fonds et le prépositionnement de la nourriture dans les camps de réfugiés.

L'entrepôt de l'UNHCR, qui a été massivement pillé, contenait des articles de secours d'une valeur avoisinant 1,3 millions de dollars. Ces articles incluaient des couvertures, des tentes, des bâches en plastique, des réchauds, des sets de cuisine, du matériel médical, des équipements de communication, de stockage et de purification d'eau – des biens tous essentiels pour gérer les camps de réfugiés isolés localisés dans la bande de 600 kilomètres à l'est du Tchad, près de la frontière soudanaise. Des inventaires étaient en cours lundi pour établir ce qui restait mais environ 80 pour cent des biens ont été pillés. L'entrepôt d'Abéché est le principal dépôt de biens de l'UNHCR dans la région et sert à alimenter sept entrepôts satellites situés plus près des camps éloignés. Les stocks disponibles dans ces entrepôts éloignés de moindre taille devraient faire tampon pour le moment, mais les réserves qui ont été perdues devront être rapidement remplacées.

D'après les informations disponibles, Abéché était calme lundi matin et les autorités locales ont indiqué qu'elles enverraient des équipes pour tenter de localiser et de récupérer les biens de secours qui ont été dérobés.

L'UNHCR dispose de quelque 300 employés au Tchad, y compris 95 employés internationaux et plus de 200 employés nationaux. La plupart du personnel de l'agence se trouve dans l'est. Le PAM a 44 employés internationaux et 227 employés nationaux dans le pays, pour la plupart également dans l'est.

Contacts de l'UNHCR:

Tchad – Hélène Caux: +88 216 511 07 813

Genève – Astrid van Genderen Stort: +41 22 739-8364; +41 79 217-3172

Genève – Ron Redmond +41 22 739-8502 or 8816; +41 79 217-3108

Londres – Peter Kessler: +44 207 759-8090; +44 777 556-6127

Washington – Tim Irwin: +1 202 243-7623; +1 202 413-7916