«Un crime contre l'humanité se prépare» au Darfour

Agence France Presse

Agence France Presse, 19 Septembre 2006

Le président français Jacques Chirac a affirmé mardi à l'ONU qu'«un crime contre l'humanité se préparait» au Darfour, région de l'ouest du Soudan déchirée par une guerre civile, et a appelé Khartoum à accepter «sans délai» une force onusienne.

«Au Darfour, des millions de personnes sont menacées. Un crime contre l'humanité se prépare», a-t-il déclaré à la tribune de l'ONU au premier jour du débat annuel de l'Assemblée générale.

«La France exhorte la communauté internationale à conjurer une nouvelle catastrophe humanitaire», a lancé le président français devant les dirigeants des 191 autres pays membres.

«J'appelle le Soudan à accepter sans délai la mission de paix des Nations Unies», a-t-il dit alors que Khartoum refuse que l'ONU prenne le relais de la force de paix de l'Union africaine, constituée de 7000 hommes mais sous-équipée et sous-financée, et dont le mandat s'achève le 30 septembre.

Il a également affirmé que la Cour pénale internationale devait «rechercher activement les responsables de ces crimes».

Le Darfour est en proie depuis février 2003 à une guerre civile opposant des groupes rebelles au pouvoir central de Khartoum et aux milices arabes qui lui sont alliées. Depuis le début du conflit en février 2003, au moins 200.000 personnes ont péri des effets de la famine, des combats, ou de la maladie, selon les Nations unies. Certaines sources estiment toutefois que ce bilan est nettement plus élevé.