Darfour: le Conseil de sécurité manque de volonté, selon Barbara Hendricks

Agence France Presse

Agence France Presse, 12 Septembre 2006

La soprano suédoise d'origine américaine Barbara Hendricks, ambassadrice honoraire à vie du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), a dénoncé mardi le manque de volonté du Conseil de sécurité de l'Onu face à la situation dans la région du Darfour, au Soudan.

"Ce que j'ai sur le coeur, aujourd'hui, c'est le Darfour", a déclaré à l'AFP l'artiste lyrique, de passage à Paris pour le lancement de son nouveau label discographique.

"Je ne comprends pas qu'il faille que le Soudan approuve la résolution (1706, NDLR) pour pouvoir envoyer des militaires. Demanderait-on à un homme qui bat sa femme s'il est d'accord pour qu'on prenne des mesures ?", s'est interrogée la soprano.

"Je prends position contre le génocide", a affirmé Mme Hendricks, qui déplore que "le Conseil de sécurité n'a pas la volonté pour arrêter ça".

Après près de 20 ans de combat pour la cause des réfugiés, la soprano noire américaine naturalisée suédoise, qui est la plus ancienne ambassadrice du HCR, a reçu en 2002 le titre d'"ambassadrice honoraire à vie".

Elle a créé en 1998 la Fondation Barbara Hendricks pour la Paix et la Réconciliation, qui oeuvre pour la prévention des conflits dans le monde.

Le Darfour est en proie depuis plus de trois ans à une guerre civile qui a fait environ 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés.

Le secrétaire général de l'Onu, Kofi Annan, a condamné lundi devant le Conseil de sécurité les nouvelles violences au Darfour, notamment le recours aux bombardements aériens par les forces gouvernementales, en violation des accords de paix existants.

Le gouvernement soudanais est résolument hostile à la résolution 1706 du Conseil de sécurité, qui prévoit le transfert des responsabilités de l'actuelle force de l'Union africaine (UA), sous-financée et mal équipée, à une force de l'Onu d'un maximum de 20.000 hommes.