La situation humanitaire au Darfour toujours préoccupante

Afp

Afp, 27 Novembre 2006

La situation au Darfour, région de l'ouest du Soudan en guerre civile, continue d'être préoccupante avec la persistance de l'insécurité et un accès limité aux populations ayant besoin d'assitance, selon un rapport de l'ONU publié lundi.

Ce texte portant sur trois mois, du début juillet à fin septembre 2006, a été élaboré par les services de l'antenne soudanaise du bureau des Nations unies pour la coordination des Affaires humanitaire (UNOCHA).

Il constate qu'au 1er octobre le taux d'accès aux population ayant besoin d'une assistance s'est réduit à 64 %, soit son niveau le plus faible depuis avril 2004. La difficulté d'accéder à ces populations est la même dans les trois États composant le Darfour, selon ce rapport.

La région de «Gereida, dans le Darfour Sud, a maintenant la plus grosse concentration de déplacés avec environ 128 000 personnes», écrit l'UNOCHA, selon lequel le nombre total de déplacés avoisine les 2 millions d'individus.

Ce chiffre est le plus haut jamais atteint depuis le début du conflit en 2003 et représente une augmentation de 125 000 personnes depuis la publication du dernier rapport de l'UNOCHA, le 1er juillet.

«Deux autres millions d'habitants du Darfour sont touchés par la crise actuelle et ont besoin d'une assistance humanitaire», ajoute le rapport, en relevant que ce nombre est le plus haut depuis le début du conflit et que cette population a augmenté de 110 000 individus par rapport à il y a trois mois.

Pour illustrer l'insécurité qui touche la région, le rapport relève qu'au cours des trois derniers mois 21 véhicules d'organisations humanitaires ont été saisis et 31 convois pris dans des embuscades et pillés.

Au cours de la même période, six travailleurs humanitaires et deux membres de la Force africaine de paix ont été tués, rapporte l'UNOCHA, sans dire si les attaques ont été le fait de rebelles armés ou de forces régulières et de milices pro-gouvernementales, appelées Janjawid.

En dépit de cette situation, quelque 13 400 travailleurs humanitaires nationaux et internationaux appartenant à 80 ONG, aux sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et à 13 agences de l'ONU continuent d'assister la population affectée par la guerre et ses conséquences.

Pour le seul mois de septembre, ces organisations ont distribué des vivres à environ 3 millions de personnes mais n'ont pas pu accéder à 195 000 autres en raison des combats et du banditisme sur les routes dans le Darfour Nord.

Le rapport note que les donateurs internationaux continuent de soutenir l'oeuvre humanitaire au Darfour et appelle à maintenir cet effort pour 2007.