Darfour: un émissaire de l'UA à Khartoum pour relancer les efforts de paix

Afp

Le Monde, 25 Novembre 2006

Un émissaire de l'Union africaine (UA), Salim Ahmed Salim, est attendu tôt lundi à Khartoum pour tenter de relancer les efforts de paix au Darfour, région de l'ouest du Soudan en guerre civile, a indiqué samedi une source africaine.

M. Salim devait initialement arriver dans la capitale soudanaise dimanche mais la mission a été reportée de 24 heures, selon la même source, sans précision sur les motifs de ce report.

M. Salim, envoyé spécial du président de la Commission de l'UA, Alpha Oumar Konaré, s'entretiendra avec des hauts responsables soudanais à Khartoum et des représentants des rebelles du Darfour non signataires de l'accord de paix, dans un lieu qui n'a pas encore été déterminé, a indiqué à l'AFP Nourredine Mezni, porte-parole de la mission de l'UA au Soudan (Amis).

L'objectif de cette visite de plusieurs jours est d'"élargir l'adhésion" à l'accord de paix d'Abuja, qui n'a pas été signé par tous les groupes rebelles au Darfour, et de l'appliquer, a expliqué M. Mezni.

La relance des efforts de l'UA intervient après les consultations internationales à Addis Abeba le 16 novembre avec la participation du secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, qui avait alors annoncé l'acceptation par Khartoum du principe d'une opération "hybride" UA-ONU de maintien de la paix au Darfour.

Elle précède une réunion du Conseil de paix et de sécurité de l'UA, composé de 15 pays, qui doit se tenir au niveau des chefs d'Etat le 29 novembre à Abuja et pendant laquelle doit en principe être décidée la nature de la participation de l'ONU au maintien de la paix au Darfour.

Par ailleurs, un conseiller du président soudanais Omar el-Béchir, de retour d'une tournée européenne et arabe, a indiqué que des discussions de paix avec des rebelles du Darfour pourraient se tenir prochainement à Asmara.

Mostafa Osmane Ismaïl, cité par l'agence officielle SUNA, a cité le début du mois de décembre pour ces négociations en cas de "succès des préparatifs", mais n'a pas précisé les groupes qui pourraient y participer.

Les violences au Darfour ont fait depuis 2003 quelque 200.000 morts et 2,5 millions de déplacés, selon l'ONU.