Darfour: Les Etats-Unis ont un "plan B" si les négociations avec le gouvernement soudanais n'aboutissent pas

Ap

Nouvel Observateur, 21 Novembre 2006

Les Etats-Unis sont prêts à passer à un "Plan B" au Soudan si aucun accord sur l'envoi d'une force de maintien de la paix au Darfour n'est trouvé d'ici au 1er janvier, a déclaré l'envoyé spécial du président américain.
"Nous devons fixer un délai", a expliqué le représentant américain Andrew Natsios, sans préciser quelles seraient les conséquences pour le Soudan si la date du 1er janvier était dépassée sans accord. "Faire des menaces n'est pas sage", a-t-il ajouté.
M. Natsios a précisé lors d'une conférence de presse que le délai n'avait pas été fixé arbitrairement, puisqu'il correspondait à l'expiration du mandat des forces de maintien de la paix de l'Union africaine au Darfour. Il a également relevé que le secrétaire général des Nations unies Kofi Annan, qui a fait de la paix au Darfour une priorité, serait remplacé le 1er janvier.
Alors que le gouvernement soudanais a longtemps rejeté toute intervention de la communauté internationale, un accord paraît plus probable depuis qu'il a fait quelques concessions à l'ONU et à l'Union africaine (AU) jeudi, notamment sur l'assistance onusienne aux 7.000 soldats africains déployés dans la zone.
Le Soudan n'a cependant pas encore accepté la proposition de déploiement d'une force "hybride" de 20.000 hommes sous mandat conjoint de l'ONU et de l'AU.
Le conflit au Darfour oppose les rebelles des tribus africaines au gouvernement central à majorité arabe depuis 2003. Khartoum est accusé de s'appuyer sur les milices Janjaweed, qui sont mises en cause dans de nombreuses violences. Le conflit a fait quelque 200.000 morts et 2,5 millions de déplacés.