Soudan : Darfour, réunion de haut niveau ONU-Union africaine le 16 novembre à Addis-Abeba

Alwihda

Allafrica, 15 Novembre 2006

Dans le cadre de leurs efforts communs pour trouver une solution à la crise actuelle dans la région du Darfour, Kofi Annan et le président de l'Union africaine ont invité des représentants de haut niveau des cinq membres permanents du Conseil de sécurité à une réunion qui se tiendra le 16 novembre à Addis-Abeba.

Les deux hommes ont également invité des représentants de haut niveau du Congo, du Gabon, de l'Égypte, de la Ligue des États arabes et de l'Union européenne, a précisé le porte-parole du Secrétaire général.

L'objectif est de discuter des moyens de traiter de la situation au Darfour et de faire progresser le processus de paix, de manière décisive, a ajouté le porte-parole.

La Mission des Nations Unies au Soudan (UNMIS) a signalé que le Sous-Secrétaire général aux opérations de maintien de la paix, Hedi Annabi, était déjà arrivé à Addis-Abeba après s'être rendu au Soudan où il a eu des entretiens, dimanche dernier, avec le président du Soudan, Omar Hassan Al Bashir.

La Mission a aussi signalé que la situation demeure volatile dans les trois États du Darfour. Des informations font état d'un certain nombre d'attaques perpétrées par des milices contre des civils ainsi que de violents actes de banditisme et de combats entre les forces gouvernementales et rebelles. Dans le nord du Darfour, la Mission a signalé que des milices arabes ont attaqué vendredi trois villages, tuant six civils dont quatre enfants.

Dans l'ouest, 300 miliciens armés, appuyés par des 18 véhicules militaires, ont attaqué des camps de personnes déplacées dans le village de Sirba, tuant 31 personnes et blessant 18 autres dont des femmes et des enfants. La Mission a précisé que les assaillants ont incendié 98 maisons. Après l'incident, 10 membres d'une ONG internationale ont été évacués à El Geneina.

Par ailleurs, le rapport mensuel du Secrétaire général sur la situation au Darfour est paru aujourd'hui. Kofi Annan y signale que le mois de septembre a connu une recrudescence de la violence au Darfour. Le Secrétaire général y condamne aussi les bombardements des forces gouvernementales.