Darfour : le Soudan accepte "le principe" d’une force hybride UA-ONU

Redaction

Armees, 17 Novembre 2006

Le gouvernement soudanais a accepté dans son "principe" le déploiement au Darfour d’une opération mixte de l’ONU et de l’Union africaine (UA). Mais il n’a pas encore donné son accord en ce qui concerne les effectifs militaires, a annoncé Kofi Annan.

"Le principe d’une opération hybride est accepté, reste à régler la question de l’effectif de la force. La désignation des responsables de haut niveau de l’opération hybride sera discutée entre les parties", a déclaré le secrétaire général des Nations unies à la fin de longues discussions à Addis Abeba notamment avec une délégation soudanaise et l’UA. "La force de paix sera majoritairement africaine", a-t-il ajouté.

Des diplomates présents dans la capitale éthiopienne ont rapporté que le Soudan s’inquiétait aussi de savoir qui commanderait la force. Des responsables soudanais doivent retourner à Khartoum pour des consultations avec leur gouvernement, ont-ils ajouté.

Une force de paix de l’UA est actuellement déployée au Darfour, mais elle est sous-financée et mal équipée. L’ONU doit prendre le relais de cette force, conformément à la résolution 1706 du Conseil de sécurité de l’ONU votée le 31 août, mais Khartoum y est jusqu’à présent catégoriquement opposé. La guerre au Darfour a éclaté en février 2003 et fait environ 200’000 morts.