Force de paix au Darfour: l'UA se dit rassurée après la réunion d'Addis

Afp

Le Monde, 17 Novembre 2006

L'Union Africaine (UA) qui a déployé une force de paix (Amis) dans la province soudanaise du Darfour, s'est dite rassurée vendredi après le nouveau plan proposé par l'Onu au gouvernement soudanais qui prévoit un soutien financier et logistique pour l'Amis.

"A travers ce plan, nous allons pouvoir assurer le financement durable et approprié de l'Amis, sans quoi elle ne pourrait plus faire le travail attendu d'elle. Il y va de la crédibilité de l'Afrique", a déclaré vendredi à l'AFP le Commissaire de l'UA pour la paix et la sécurité, Saïd Djinnit.

La force de l'UA déployée au Darfour est sous-financée et mal équipée. L'ONU doit prendre le relais de cette force, conformément à la résolution 1706 du Conseil de sécurité de l'ONU votée le 31 août, mais Khartoum y est jusqu'à présent catégoriquement opposé.

"Nous rencontrons d'importants problèmes logistiques", a reconnu un responsable de l'UA sous couvert d'anonymat, précisant que "depuis deux mois et demi les salaires sont en retard".

Jeudi, lors d'une réunion à Addis Abeba entre le secrétaire général de l'Onu Kofi Annan, une délégation soudanaise et l'UA, un plan de soutien en trois phases a été soumis au gouvernement soudanais qui en a accepté les deux premières.

La première phase, déjà en cours de mise en oeuvre, prévoit un renfort de 105 hommes et une vingtaine de millions de dollars d'appui à l'Amis.

La seconde phase, dont le démarrage n'est pas fixé, mais dont Khartoum a accepté le principe sans réserve majeure, envisage l'envoi de 1.095 soldats supplémentaires et un budget de 55 millions de dollars.

Seule la phase 3, qui prévoit l'envoi de 17.000 militaires et 3.000 policiers pour un budget de 1,6 milliard de dollars, pose problème à Khartoum.

"Toutes les parties prenantes de la communauté internationale sont tombées d'accord sur cette formule de compromis (...), a expliqué Saïd Djinnit, soulignant que "le Soudan a émis des réserves sur certains points".

La guerre au Darfour a éclaté en février 2003 entre des rebelles d'ethnies africaines et l'armée de Khartoum, appuyée par les milices arabes janjawid. Elle a fait environ 200.000 morts et provoqué le déplacement de 2,5 millions de personnes, selon l'ONU.