Force de l'ONU au Darfour: Khartoum met en garde Africains et Arabes

Agence France Presse

Agence France Presse, 04 Octobre 2006

Le gouvernement soudanais a mis en garde les pays africains et arabes qui seraient tentés de fournir des troupes supplémentaires à la mission de l'ONU au Soudan (Minus), les avertissant qu'il considérerait une telle décision comme un «acte hostile».

Khartoum a lancé cet avertissement dans une lettre adressée mardi par la mission du Soudan auprès de l'ONU à toutes les délégations africaines et arabes, dont l'AFP a obtenu copie mercredi.

Par cette initiative, le gouvernement soudanais cherche manifestement à faire échouer toute tentative éventuelle du Conseil de sécurité de contourner son opposition au déploiement d'une force de l'ONU au Darfour (ouest du Soudan) en puisant dans les effectifs de la Minus.

Certains membres du Conseil, notamment les États-Unis, envisagent en effet de renforcer la Minus, forte d'environ 12.000 hommes et chargée de superviser l'application de l'accord de paix Nord-Sud au Soudan, et d'élargir son mandat pour redéployer une partie de ses effectifs au Darfour.

Le 22 septembre, le Conseil avait prorogé de 15 jours seulement le mandat de la Minus, ce qui lui permettait de gagner du temps pour prendre une décision concernant le Darfour. Ce nouveau délai expirant dimanche, le Conseil va devoir se pencher de nouveau sur l'avenir de la Minus vendredi.