Le Soudan réitère son refus de troupes onusiennes au Darfour

Xinhuanet

Africatime, 22 Novembre 2006


Le vice-président soudanais Osman Mohamed Taha a réitéré mardi que son pays refusait le déploiement d'une force internationale de maintien de la paix au Darfour.

Lors d'une conférence du Parti national du Congrès, au pouvoir, M. Taha a décrit un tel déploiement comme "une sorte de tutelle internationale ou une interférence étrangère dans les affaires du pays".

Il a indiqué qu'il était impossible de parvenir à un compromis à ce sujet, ajoutant que le Soudan avait le soutien de la plupart des pays sur ce point.

"Nous avons remporté un round mais le combat n'est pas fini et nous devons rester vigilants et prudents", a-t-il déclaré.

Appréciant l'assistance technique et logistique que l'ONU va apporter aux soldats pour le maintien de la paix de l'Union africaine (UA) actuellement déployés au Darfour, M. Taha a souligné que la présence de l'ONU dans la région devait rester sous le commandement de l'organisation pan-africaine.

Suite à une réunion des Nations unies, de l'UA, de la Ligue arabe et du gouvernement soudanais jeudi dernier à Addis-Abeba en Ethiopie, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a annoncé que le Soudan avait donné son accord de principe pour une force conjointe ONU-UA au Darfour.

Mais le gouvernement soudanais a démenti cet accord, affirmant que l'ONU pouvait seulement jouer un rôle supplémentaire en venant renforcer les troupes africaines dans la région déchirée par les combats.