Mini-sommet africain sur le Darfour mardi en Libye

Afp

Cyberpresse, 20 Novembre 2006

La Libye accueillera mardi un mini-sommet sur le Darfour, une région de l'ouest du Soudan en proie à un conflit meurtrier, auquel doivent participer plusieurs chefs d'État africains, a déclaré lundi le responsable libyen des Affaires africaines, Ali Treiki.

«Le sommet qui réunit la Libye, le Tchad, Centrafrique, l'Erythrée et le Soudan (permettra de) discuter de la situation au Darfour et des problèmes entre le Tchad et le Soudan», a affirmé M. Treiki à la presse.

Le Darfour, région de l'ouest du Soudan, est depuis février 2003 le théâtre d'une guerre civile qui a fait, selon l'ONU, au moins 200.000 morts et 2,5 millions de déplacés.
Le Soudan et l'ONU s'opposent sur la nature des forces internationales chargées de rétablir la paix dans cette province à la place des soldats de l'Union africaine (UA) qui y sont déployés. L'idée actuellement évoquée est une opération mixte UA-ONU mais des divergences persistent sur ses contours.

«Durant ce sommet, on va discuter d'une amélioration de la performance des forces africaines au Darfour et de l'augmentation des effectifs à 17.000 hommes», a indiqué M. Treiki sans plus de précisions.

Les présidents soudanais Omar el-Béchir, tchadien Idriss Deby Itno, égyptien Hosni Moubarak, centrafricain François Bozizé et érythréen Issaias Afeworki sont attendus à ce mini-sommet, auquel participera le chef d'État libyen Mouammar Kadhafi.

Les présidents tchadien et centrafricain ont tous deux accusé le Soudan d'avoir agressé leurs pays, après des opérations menées par des rebelles sur leurs territoires. Khartoum a démenti.

N'Djamena accuse le Soudan d'implication dans les troubles que connaît l'est du Tchad, limitrophe du Darfour, où sévissent les rebelles de l'Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD).

La Libye a repris début novembre sa médiation entre le Tchad et le Soudan.

Le président centrafricain François Bozizé accuse également le Soudan d'avoir agressé son pays, après des opérations menées par des rebelles mal identifiés sur son territoire.