Darfour: début à Tripoli du mini-sommet africain

Redaction

Romandie News, 22 Novembre 2006

Six chefs d'Etat africains ont entamé à Tripoli un sommet pour tenter de trouver un règlement au Darfour. Cette région de l'ouest du Soudan est en proie à la guerre civile et à une grave crise humanitaire.

Selon le responsable des relations africaines aux Affaires étrangères libyennes, Ali al-Triki, ce mini-sommet a été décidé après "les développements sur une internationalisation de la situation au Darfour décidé à la réunion ONU-Union africaine (UA)" à Addis Abeba.

A l'issue de discussions à Addis Abeba avec une délégation soudanaise et l'UA, le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan a annoncé le 16 novembre que le Soudan avait "accepté" le "principe d'une opération hybride" ONU-UA au Darfour. Mais des divergences persistent sur ses contours.

Les participants au sommet de Tripoli doivent discuter des moyens "d'améliorer la performance des forces africaines au Darfour et d'augmenter les effectifs à 17'000 hommes" contre environ 7000 hommes actuellement, a indiqué M. Triki.

Selon un autre responsable libyen qui a requis l'anonymat, "la Libye est soucieuse de trouver une solution radicale à la crise au Darfour pour éviter un déploiement de forces internationales".

La guerre au Darfour a éclaté en février 2003 entre des rebelles d'ethnies africaines et l'armée de Khartoum, appuyée par les milices arabes djandjawid. Elle a fait environ 200'000 morts et provoqué le déplacement de 2,5 millions de personnes, notamment au Tchad, selon l'ONU.

Le sommet va aussi aborder les "problèmes" entre le Tchad et le Soudan d'une part et le Soudan et la Centrafrique de l'autre.