La France propose une force internationale le long des frontières tchado-centrafricaines

Redaction

Rci, 13 Novembre 2006

Le ministre français des Affaires étrangères Philippe Douste-Blazy a déclaré dimanche soir à Khartoum avoir proposé au président soudanais Omar el-Béchir le déploiement d'une force internationale le long des frontières tchadiennes et centrafricaines.

"Nous avons abordé avec le président Béchir le sujet de la stabilisation de la région, en particulier au Tchad et dans la République centrafricaine", a indiqué à la presse M. Douste-Blazy, à l'issue de son entretien avec le chef de l'Etat soudanais.

"Je vois avec plaisir que l'idée de consolider par une force les frontières entre le Soudan et le Tchad d'un côté, et entre le Soudan et la République centrafricaine de l'autre, avance", a-t-il ajouté.

Le chef de la diplomatie française a souligné que cette nouvelle force internationale viendrait s'ajouter à celle de l'Union africaine (UA), déjà présente au Darfour (ouest) et que la communauté internationale veut renforcer.

Khartoum refuse toujours qu'une force entièrement onusienne prennent la relève de l'Amis, sous-financée et mal équipée, au Darfour, une région en proie à la guerre depuis février 2003.

Arrivé dimanche à Khartoum, M. Douste-Blazy doit se rendre lundi matin au Darfour pour y rencontrer les différents acteurs internationaux (UA, ONU, ONG).