Les forces de la paix doivent aussi se déployer au DARFOUR

Sauver Le Darfour

Sauver Le Darfour, Sld, 16 Novembre 2006

L’association Sauver Le Darfour (SLD) -association européenne de défense des populations civiles du Darfour qui a interpellé l’ensemble des candidats à la Présidentielle française sur la situation au Darfour (Libération des 3 et 4 août 2006)- se félicite des efforts entrepris au Soudan par le ministre des affaires étrangères, Monsieur Philippe Douste-Blazy, pour mettre fin aux exactions au Darfour.

Depuis 2003, le génocide organisé par le gouvernement de Khartoum et ses milices Janjawids a déjà fait plus de 300 000 morts et 3 millions de déplacés.

Les six résolutions déjà votées par le Conseil de sécurité de l’ONU pour un déploiement de 17 000 Casques bleus sont demeurées inappliquées en raison du refus systématique de tout accord par la junte de Khartoum.

Les propositions récentes de la diplomatie française visent principalement à éviter l’extension du conflit aux frontières du Darfour (Tchad et Centrafrique), par l’envoi de Casques bleus dans ces pays limitrophes.

L’association SLD comprend cette démarche pragmatique qui vise à éviter la contagion du conflit aux régions limitrophes, mais considère qu’il s’agit d’un pis aller insignifiant qui n’empêchera aucun massacre à l’intérieur du Darfour.

L’association Sauver Le Darfour, SLD estime que seul le déploiement d’une force onusienne ou européenne au Darfour passant outre l’opposition de Khartoum et la chute de la dictature du régime policier de Khartoum permettra la fin du génocide et l’espoir d’une Paix durable dans la région.