Darfour: les présidents du Sénégal, Nigeria, Gabon vont se rendre à Khartoum

Agence France Presse

Agence France Presse, 07 Octobre 2006

Les présidents sénégalais Abdoulaye Wade, nigérian Olusegun Obasanjo et gabonais Omar Bongo doivent se rendre "incessamment" à Khartoum pour discuter avec leur homologue Omar El-Béchir "de la grave crise du Darfour", a indiqué samedi le gouvernement sénégalais.

Ces trois chefs d'Etat font partie d'un "Comité de Sages du continent", créé à l'initiative du président Wade, précise un communiqué du ministère sénégalais des Affaires étrangères transmis à l'AFP.

Ce "Comité", réunit, outre M. Wade "coordonnateur de l'initiative", M. Obasanjo en tant que "coordonnateur pour l'Union africaine du dialogue inter-soudanais sur le Darfour" et M. Bongo en tant que "doyen des chefs d'Etat africain".

"La délégation, qui est attendue par les autorités soudanaises, compte apporter sa contribution multiforme aux efforts de l'Union africaine dans son ensemble, afin d'obtenir dans les plus brefs délais, l'arrêt total des hostilités et une paix globale et définitive au Darfour", indique le communiqué.

Selon l'Onu, la guerre civile et ses conséquences humanitaires au Darfour, région de l'Ouest du Soudan, à la frontière avec le Tchad ont fait au moins 200.000 morts depuis février 2003.

Le Conseil de sécurité de l'Onu a décidé le 31 août l'envoi d'une force de l'ONU d'environ 17.000 soldats et 3.000 policiers pour prendre la relève de la Mission de l'Union africaine (Amis).

Mais le président soudanais Omar el-Béchir s'oppose farouchement à un tel déploiement, qu'il assimile à une tentative de recolonisation du Soudan.

Le ministère sénégalais des Affaires étrangères a d'autre part indiqué, dans un communiqué distinct, que le président américain George W. Bush "a eu un entretien téléphonique" vendredi avec le président Wade, qui était en déplacement à Abuja pour un sommet régional sur la Côte d'Ivoire.

"L'entretien a porté essentiellement sur les questions de paix et de sécurité en Afrique et sur la coopération bilatérale", selon le texte.

"Le président Bush a félicité le président Wade pour son leadership tant au plan national que continental", a conclu le communiqué.