Bush appelle l'ONU et le Soudan à faire des "avancées" sur le Darfour

Agence France Presse

Agence France Presse, 02 Octobre 2006

Le président américain George W. Bush a exhorté les Nations unies et le gouvernement du Soudan, lundi, à "faire des avancées" pour mettre fin aux violences dans la région du Darfour, déchirée par une guerre civile depuis 2003.

"Il est important que les Nations unies et le gouvernement du Soudan fassent des avancées pour aider à mettre fin aux souffrances" au Darfour, a dit M. Bush, à l'occasion de sa rencontre à Washington avec le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

"Les Nations unies ne devraient pas attendre plus longtemps pour approuver une force de Casques bleus afin de protéger un peuple innocent", a déclaré d'autre part le président à l'issue d'un entretien avec l'envoyé spécial américain pour le Darfour, Andrew Natsios, qu'il vient de nommer à cette fonction.

"Nous pensons que le monde a la responsabilité de répondre à ce que ce gouvernement a appelé un génocide. Et Andrew Natsios va contribuer à rallier des pays pour résoudre le problème", a-t-il ajouté.

"Notre objectif n'est pas de régler le problème pour deux mois mais de nous occuper de ses origines afin de ne pas avoir une quatrième guerre en cinq ans mais mettre un terme à celle-là avec succès", a estimé de son côté Andrew Natsios.

Les violences se poursuivent au Darfour, où la guerre civile entre les rebelles et les milices pro-gouvernementales a fait au moins 200.000 morts depuis février 2003.

Le Conseil de sécurité a décidé fin août, dans sa résolution 1706, d'envoyer une force de l'ONU d'environ 17.000 soldats et 3.000 policiers au Darfour pour prendre la relève de l'actuelle Mission de l'Union africaine (AMIS).

Mais devant le refus de Khartoum de laisser cette force se déployer dans son pays, l'Union africaine (UA) a décidé de proroger le mandat de sa force présente au Darfour de trois mois, jusqu'au 31 décembre.