Le Congrès mobilisé pour le Darfour vote des sanctions

Agence France Presse

Agence France Presse, 26 Septembre 2006

Le Congrès américain a envoyé pour signature au président George W. Bush un projet de loi imposant des sanctions aux responsables du «génocide» en cours au Darfour, salué mardi par ses promoteurs comme «un pas modeste mais significatif dans la bonne direction».

Le texte, adopté définitivement lors d'un vote par consensus de la Chambre des représentants lundi soir, impose des sanctions ciblées visant des individus «responsables de génocide, crimes de guerre ou crimes contre l'humanité au Darfour», une province de l'ouest du Soudan en proie à la guerre civile.

Le projet de loi autorise par ailleurs l'administration Bush à apporter son soutien à la force de l'Union africaine déployée au Darfour en attendant l'arrivée de Casques bleus de l'ONU et réclame l'exclusion de Khartoum des Nations unies.

Tout en se félicitant de l'adoption de ce texte, le président de la commission des Affaires étrangères à la Chambre des représentants, Henry Hyde, a souligné qu'une simple loi ne suffirait pas à mettre fin au «génocide».

«Il faudra une campagne soutenue de pressions et de diplomatie énergique menée par ceux qui dans la communauté internationale sont prêts à se retrousser les manches, faire des choix difficiles et trouver des solutions improbables», a souligné M. Hyde.

«La Ligue arabe et la Conférence islamique, en particulier, devraient immédiatement condamner les atroces violences visant leurs frères musulmans et exiger que le gouvernement soudanais accepte le déploiement de gardiens de la paix de l'ONU», a-t-il ajouté.

Depuis le début du conflit en février 2003, au moins 200.000 personnes ont péri des effets de la famine, des combats, ou de la maladie, selon les Nations unies. Certaines sources estiment que ce bilan est nettement plus élevé.