L'ONU fait état de nouvelles attaques contre des civils au Darfour, au moins un mort

Redaction

Matinternet, 06 Novembre 2006

Des nomades arabes ont perpétré de violentes attaques contre des civils près d'un camp de réfugiés au Darfour au cours des derniers jours, tuant un homme et faisant plusieurs blessés, a annoncé l'ONU lundi.

Ces attaques sont intervenues alors que les Nations unies ont publié vendredi un rapport accusant la milice Janjaweed, alliée au gouvernement, d'avoir tué plus de 50 personnes lors de raids sur des villages et un camp de réfugiés fin octobre. Le gouvernement soudanais à nié toute implication dans ces raids.

Les violences se sont fortement accrues au Darfour depuis que le gouvernement et une faction rebelle ont signé un accord de paix en mai. Le Soudan refuse que l'ONU envoie des forces de maintien de la paix dans la région, pour remplacer les troupes de l'Union africaine, et a expulsé le mois dernier l'envoyé spécial de l'ONU, Jan Pronk.

Lors des dernières attaques, la mission de l'ONU au Soudan a expliqué que plusieurs nomades armés en uniforme militaire ont tué un fermier vendredi, à trois kilomètres au sud du camp de réfugiés de Kalma, qui accueille 90 000 personnes.

La veille, 18 nomades avaient attaqué quatre autres fermiers, également au sud du camp, selon l'ONU. Samedi, c'est un groupe de réfugiés qui a été pris pour cible.

Le porte-parole de l'ONU, Stephane Dujarric, n'a pas donné plus de détails, mais a déclaré que "les personnes déplacées ont réclamé plus de patrouilles de l'Union africaine au Darfour".

Le gouvernement soudanais nie depuis longtemps soutenir la milice Janjaweed, accusé de nombreuses exactions contre des villageois africains au Darfour depuis 2003, lorsque les rebelles africains ont pris les armes contre le pouvoir central.

Plus de 200 000 personnes sont mortes et 2,5 millions d'autres ont été déplacées depuis le début du conflit.