Sudan: Darfour - Kofi Annan condamne les attaques massives lancées contre les civils

Redaction

All Africa, 03 Novembre 2006

Le Secrétaire général de l'ONU a condamné hier les attaques massives lancées dimanche et lundi contre les civils de la région de Jebel Moon, au Darfour occidental, provoquant de nombreux morts et de nouveaux déplacements de population.

« Les attaques de huit zones d'habitation civiles, notamment un camp accueillant 3 500 personnes déplacées, a causé la mort d'un grand nombre de civils et provoqué la fuite de milliers d'autres », indique un message transmis par son porte-parole à New York.

« Le Secrétaire général est consterné d'apprendre qu'il y a eu 27 enfants de moins de 12 ans parmi les victimes », ajoute le message.

Kofi Annan a demandé une nouvelle fois aux parties de respecter les accords passés et les dispositions du droit international humanitaire.

Le gouvernement du Soudan et une partie des rebelles du Darfour avaient signé un accord de paix le 5 mai à Abuja, après trois ans de conflit.

Il a exhorté, une nouvelle fois aussi, le gouvernement soudanais à prendre les mesures nécessaires pour prévenir de nouvelles attaques perpétrées contre des civils, en particulier les attaques lancées par les milices armées.

Dans un rapport publié au début du mois d'octobre, le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a dénoncé les attaques menées au mois d'août par des centaines de miliciens, appartenant à une tribu arabe et soutenus par le gouvernement du Soudan, sur des dizaines de villages du Darfour, peuplés principalement de tribus africaines (dépêche du 09.10.06).

A New York vendredi dernier, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Soudan, Jan Pronk, a déploré le fait que le gouvernement soudanais continuait de bombarder la région du Darfour et de rechercher une solution militaire à la crise, malgré la signature d'un accord de paix (dépêche du 27.10.06)

Dans son dernier rapport sur la situation au Darfour, Kofi Annan a mis en garde contre une catastrophe humanitaire, estimant que l'insécurité n'avait jamais été aussi grande dans la région (dépêche du 05.10.06).

En septembre, il a prévenu qu'un désastre allait se produire si la communauté internationale n'était pas capable de déployer une force de l'ONU dans la région, comparant la situation à celle du Rwanda (dépêche du 13.09.06)

Le conflit du Darfour a déjà fait plus de 200 000 morts et plus de 2 millions de déplacés.