Le gouvernement centrafricain dénonce une agression venue du Soudan

Bangui

Angola Press, 01 Novembre 2006

Les autorités centrafricaines ont dénoncé lundi DERNIER en début de soirée une "agression" menée par des assaillants non identifiés qui ont attaqué la ville de Birao, dans la nuit du samedi au dimanche, faisant de nombreuses victimes dont des militaires.

Dans un communiqué, le porte-parole de la présidence de la République, Cyriaque Gonda, indique que les assaillants, venus du Darfour, dans l`ouest du Soudan ont attaqué l`aérodrome puis la ville de Birao qu`ils ont fini par occuper.

Il a condamné l`attaque et appelé les organisations internationales, notamment le Conseil de sécurité de l`ONU et le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l`Union africaine (UA), à aider le pays à mettre un terme à "cette situation de nature à détériorer ses relations avec le pays frère du Soudan".

Le gouvernement centrafricain réclame l`application d`une résolution des Nations unies qui préconise le déploiement de troupes tout le long de la frontière entre la Centrafrique et le Soudan.

L`attaque de Birao survient plus de six mois après la décision du gouvernement centrafricain de fermer la frontière avec le Soudan pour empêcher les incursions des rebelles tchadiens du Front uni pour le changement démocratique (FUC), qui passent par la Centrafrique pour perpétrer des attaques contre le régime en place au Tchad.