Darfour: 60 morts dans des violences

Redaction

Afp, 19 Juillet 2012

Une soixantaine de personnes ont été tuées cette semaine dans des affrontements tribaux au Darfour, région de l'ouest du Soudan en proie aux violences depuis plusieurs années, a indiqué la presse officielle jeudi.

Ces violences à la frontière entre l'Etat du Darfour-Est et le Kordofan-Sud ont fait 35 morts du côté des Misseriya et 23 chez les Rezeigat, deux tribus arabes, a déclaré le gouverneur du Kordofan-Sud Ahmed Haroun donnant un premier bilan.

Vingt-quatre autres membres des deux tribus ont été blessés dans ces affrontements, a indiqué l'agence officielle soudanaise SUNA citant le gouverneur Haroun qui s'exprimait à l'issue d'une réunion entre des responsables des deux Etats dans la ville de Ed-Daein, dans le Darfour-Est.

"Nous sommes convenus de prendre des mesures pour contrôler la situation dans la région et les dirigeants locaux sont en train de discuter des démarches" pour prévenir une répétition de ces violences, a-t-il ajouté.

En juin 2010, plus de 100 personnes avaient été tués en deux semaines d'affrontements.

En 2003, des mouvements issus des tribus non-arabes du Darfour se sont soulevés contre le gouvernement soudanais, dominé par des Arabes. Le régime avait réagi en envoyant des milices, provoquant une guerre civile qui a fait au moins 300.000 morts selon l'ONU, 10.000 selon Khartoum.

Le président soudanais Omar el-Béchir est depuis 2009 sous le coup d'un mandat d'arrêt de la CPI qui l'accuse de génocide, de crime contre l'humanité et de crimes de guerre au Darfour. Trois autres responsables soudanais sont poursuivis dans le cadre de l'enquête de la CPI.

Depuis un accord de paix conclu en 2006, qui n'a pas tenu, la majeure partie des violences meurtrières opposent des tribus arabes, selon un rapport publié en 2010 par l'ONG suisse Small Arms Survey qui lutte contre la prolifération des armes de petit calibre.