Darfour: Khartoum retire sa délégation à Doha mais se dit prêt à la paix

Redaction

Afp, 30 Décembre 2010

Le gouvernement soudanais va retirer vendredi sa délégation aux négociations de Doha sur la paix au Darfour, mais reste prêt à poursuivre les efforts pour pacifier cette région de l'ouest du pays en proie à la guerre depuis plus de sept ans, a déclaré jeudi un responsable soudanais.

"Nous venons d'informer les médiateurs du départ vendredi de notre délégation mais cela ne veut pas dire que nous ne sommes pas prêts à examiner le document qu'ils nous présenteront", sur un accord éventuel avec les rebelles, a déclaré à la presse Ghazi Salaheddine, responsable soudanais du dossier du Darfour.

"La délégation va partir parce qu'elle n'a plus rien à faire mais cela ne signifie pas qu'on se retire du processus de paix et les médiateurs nous ont promis un document (sur un éventuel accord au Darfour)", a-t-il ajouté.

"Nous avons informé les médiateurs du Qatar qu'il est inutile de s'attarder à Doha et qu'il faut passer à un accord final", a encore dit M. Salaheddine.

Le président soudanais Omar el-Béchir avait annoncé mercredi que Khartoum se retirerait du processus de paix de Doha (Qatar) et organiserait ses propres négociations si aucun accord n'intervenait d'ici la fin de la semaine.

Khartoum et le Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), le plus militarisé des groupes rebelles du Darfour, ont entamé il y a douze jours des pourparlers à Doha en vue d'un cessez-le-feu, mais ils n'ont pas abouti.

Le Mouvement de libération pour la justice (LJM), regroupement de petites factions darfouries, devait finaliser à la mi-décembre un accord de paix avec Khartoum, mais la signature a été reportée.

Vaste région de l'ouest du Soudan, le Darfour est en proie depuis 2003 à une guerre civile à l'origine de 300.000 morts selon les estimations de l'ONU - 10.000 d'après Khartoum - et 2,7 millions de déplacés.