Soudan: des tricheries dénoncées

Afp

Le Figaro, 24 Avril 2010

La candidate défaite au poste de gouverneur de l'Etat pétrolier sud-soudanais d'Unité a accusé samedi son rival d'avoir truqué les résultats de l'élection, tout en appelant au calme au lendemain de violences qui ont fait au moins deux morts.

Angelina Teny, membre du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes) et épouse du vice-président du Sud-Soudan Riek Machar, avait défié les consignes de la formation en se présentant comme indépendante pour le poste de gouverneur d'Unité sontre le sortant Taban Deng.

La commission électorale a annoncé vendredi soir à Khartoum la victoire de Taban Deng qui s'était déjà proclamé vainqueur, plus tôt dans la journée, sur les ondes de la radio à Bentiu, capitale de l'Etat.

Des partisans en colère de Mme. Teny se sont alors précipités vers la station de radio et les forces de l'ordre ont ouvert le feu, tuant au moins deux personnes et en blessant entre une et quatre autres, selon les sources.Taban Deng a altéré "tous les résultats", a déclaré samedi M. Teny dans la ville de Bentiu. "La situation qui a été créée par cette annonce malheureuse, parce que nous n'acceptons pas ces résultats, aura de graves conséquences non seulement aujourd'hui mais dans le futur", a-t-elle souligné.

La responsable politique a néanmoins appelé au calme au lendemain de ces violences, à l'origine des premiers décès liés à l'annonce des résultats des élections législatives, régionales et présidentielle, premier scrutin multipartite depuis 1986 au Soudan. "Il n'y pas de raison de perdre la vie, de dire au gens de prendre la rue s'ils risquent de se faire tirer dessus. Cette étape de notre guerre est terminée", a-t-elle dit, en référence à la guerre civile entre le Nord et le Sud du Soudan qui a fait deux millions de morts de 1983 à 2005.