Le dernier otage français du Darfour libéré

Redaction

Tf1, 18 Mars 2010

Après Olivier Denis et Olivier Frappé, relâchés dimanche, Gauthier Lefèvre, un employé de la Croix-Rouge, a été remis en liberté jeudi matin. Il était le dernier occidental détenu dans la région.

Gauthier Lefèvre, employé du Comité international de la Croix-Rouge, avait été enlevé le 22 octobre dernier. Agé de 35 ans, il était le responsable de l'antenne du CICR d'El Geneina, au Darfour occidental, près de la frontière tchadienne. Il circulait dans un convoi de deux véhicules marqués du logo de la Croix-Rouge lors de son kidnapping. Ses ravisseurs demandaient une rançon d'un million de dollars. "Nous sommes extrêmement contents qu'il ait été libéré. Il s'agit du plus long enlèvement (ndlr : 147 jours) dans l'histoire récente du Darfour", indique le CICR.

Selon un communiqué de l'Elysée, Nicolas Sarkozy a appris "avec beaucoup de soulagement" cette libération et s"associe à la joie de la famille" de l'humanitaire. Il "remercie" également "les autorités soudanaises pour leur aide particulièrement précieuse".

Vague d'enlèvements depuis mars 2009

Gauthier Lefèvre, qui possède la double nationalité française et britannique, était également le dernier otage étranger détenu dans la région. Dimanche dernier, deux autres humanitaires de l'ONG Triangle GH, Olivier Denis et Olivier Frappé, enlevés en novembre dans l'est de la Centrafrique, tout près de la frontière avec le Darfour, avaient en effet été libérés. Ils sont rentrés en France lundi.

La vague d'enlèvements d'humanitaires au Darfour avait commencé en mars 2009 dans la foulée du mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) contre le président soudanais Omar el-Béchir. Avant l'émission de ce mandat d'arrêt, Nicolas Sarkozy avait, en vain, exhorté son homologue à coopérer au règlement de la crise du Darfour et à se débarrasser de ses ministres accusés de génocide en échange d'une suspension de la procédure le visant. Ce "marché" avait suscité l'inquiétude de nombreuses ONG de défense des droits de l'Homme.