Jan Pronk autorisé à Khartoum pour la passation des pouvoirs

Agence France Presse

Agence France Presse, 30 Octobre 2006

L'émissaire des Nations unies au Soudan Jan Pronk, qui a été expulsé du Soudan par les autorités, sera autorisé à se rendre brièvement à Khartoum pour superviser la passation des pouvoirs avec son successeur, a annoncé lundi le ministère des Affaires étrangères.

"Jan Pronk pourra revenir à Khartoum pour un temps limité, ne devant pas dépasser quelques jours, pour régler ses affaires personnelles et assurer la passation des pouvoirs avec la personne qui lui succèdera à la mission des Nations unies", a déclaré à la presse le porte-parole du ministère, Ali al-Sadek.

"Durant cette période, M. Pronk ne sera pas autorisé à rencontrer de responsables soudanais ou de visiteurs étrangers, à tenir une conférence de presse ou sortir de la capitale", a-t-il poursuivi.

Les autorités de Khartoum reprochent au diplomate, âgé de 66 ans et connu pour son franc-parler, d'avoir affirmé sur son blog personnel que l'armée soudanaise avait subi des revers au Darfour (ouest), en proie à un conflit meurtrier et à une grave crise humanitaire depuis début 2003.

M. Pronk a quitté le Soudan le 23 octobre mais a été maintenu dans ses fonctions par le secrétaire général de l'ONU Kofi Annan jusqu'à l'expiration de son contrat, fin décembre.

Le Soudan avait affirmé que sa décision était "irrévocable" et a appelé l'ONU à nommer un nouveau représentant.

Selon l'ONU, au moins 200.000 personnes ont péri au Darfour depuis février 2003, en raison du conflit, opposant des rebelles à l'armée alliée à des milices, et de ses conséquences humanitaires.