Deux embuscades contre la Minuad en 48 heures au Darfour

Redaction

Reuters, 05 Décembre 2009

La dernière attaque, samedi, est le fait d'au moins un homme qui a ouvert le feu sur des militaires rwandais distribuant de l'eau dans un camp de déplacés dans le nord du Darfour, région de l'ouest du Soudan en proie à des violences depuis 2003.

"Un individu armé au moins a fait irruption et a ouvert le feu sans sommation. Deux soldats de la paix ont été tués sur le coup", a indiqué le porte-parole de la Minuad, Kemal Saiki.

L'attaque s'est produite au campement de Shangil Tobay, à 65 km environ au sud du chef-lieu du Nord-Darfour, El Facher. Un troisième militaire rwandais de la force de paix hybride a été blessé.

Vendredi, trois soldats de ce pays d'Afrique centrale avaient péri dans une embuscade alors qu'ils escortaient un camion-citerne non loin d'un autre campement du Nord-Darfour, celui de Saraf Omra.
Deux embuscades tendues en l'espace de 48 heures ont fait cinq morts au sein du bataillon rwandais de la Mission des Nations unies et de l'Union africaine (Minuad) au Darfour, annonce samedi la force de paix.

Le porte-parole de la Minuad a estimé qu'il était prématuré d'affirmer que ces deux raids, qui portent à 22 le total de soldats de la force hybride tués depuis son déploiement en janvier 2008, étaient liés.

Depuis le début 2003, les violences au Darfour ont fait 300.000 morts et près de deux millions de réfugiés, selon l'Onu.

La Minuad, formée dans la foulée de l'adoption d'une résolution en juillet 2007, compte actuellement près de 20.000 militaires et policiers, déployés dans une région grande comme la France et mal équipés.